Revaloriser des terrains pollués, dans une optique de développement durable

Le chantier de reconversion du site de l’ex-raffinerie Petroplus estimé à 30 millions d’euros

Le chantier de reconversion du site de l’ex-raffinerie Petroplus estimé à 30 millions d’euros

2014-11-21
|
Comments off
|

Image1

Le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg a accepté, le 30 Octobre 2014, la proposition de reprise du site de l’ex-raffinerie Petroplus de Reichstett valorisant la prise en compte de la totalité du passif environnemental du site. L’ancienne raffinerie sera entièrement démolie et les terrains dépollués, afin de permettre la réalisation d’une zone d’activités diversifiée permettant d’accueillir des activités artisanales, industrielles et logistiques sur une surface de près de 100 hectares.

 

Un site pollué

Depuis 1963, le site est marqué par l’industrie du pétrole au sein d’un environnement préservé. Il incarne  les préoccupations liées à la reconversion des zones désindustrialisées sur le territoire et la nécessité de se réapproprier des espaces fragilisés dans une démarche globale rapprochant enjeux environnementaux, économiques et d’aménagement.

De nombreuses études environnementales menées depuis 2012 ont permis à Brownfields d’acquérir une connaissance fine de la pollution du site. Les travaux de dépollution permettront de retirer définitivement les flottants, de rendre l’état des sols compatibles avec l’usage futur et de garantir la qualité des eaux, avec comme critère leur potabilité en limite de propriété.

La stratégie de réhabilitation

Les travaux de démolition, de désamiantage et de dépollution sont estimés à près de 30 millions d’euros, ce qui fera de Reichstett un des plus importants chantiers de cette nature en France. Ces travaux mobiliseront près de 100 emplois auprès des entreprises locales spécialisés. Le chantier sera réalisé en plusieurs phases échelonnées sur la période 2016-2019.

Afin d’avoir accès au sol en vue de la dépollution, il sera nécessaire de nettoyer les bacs et les canalisations contenant encore des déchets à purger et à éliminer . Puis, il faudra retirer les matériaux amiantés dans les installations par un travail de désamiantage important. Enfin, l’ensemble des installations sera démoli.

Travaux

Les réactions

Robert Herrmann, président (PS) de la Communauté urbaine de Strasbourg.« Petroplus a laissé une friche industrielle avec des installations inexploitables, amiantées, polluées, qui représentent une menace directe pour la qualité des sols et de la nappe phréatique. C’est un vrai soulagement, le site serait devenu une gigantesque friche inutilisable avec tous les risques induits  sur la sécurité du site et les menaces sur la nappe phréatique ».

Abdelkrim Bouchelaghem, Directeur Général de Brownfields « Il faut d’abord désamianter les installations et traiter les résidus de goudrons présents au fond des bacs. Ensuite, nous allons traiter 400 kilomètres de pipes installées sur le site. L’étape suivante, c’est l’excavation des terres polluées aux hydrocarbures, évaluées à 130 000 mètres cubes, dont 50 000 mètres cubes à traiter sur place par traitement biologique. Pour finir, il faudra traiter la nappe phréatique qui affleure à deux ou trois mètres sous terre. A la fin du chantier, nous garantissons une eau

potable en limite de site » »

 

Revue de presse

• « La raffinerie de Reichstett, en attendant la dépollution industrielle », ECONOMIE – Alsace, 4 nov 2014 (France 3 Alsace)

• « Le site Petroplus dépollué par Brownfields » –31 Oct 2014 (L’alsace.fr)