MERCI !

VOTRE DEMANDE A BIEN ÉTÉ
PRISE EN COMPTE.

NOUS VOUS CONTACTERONS
DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS

FERMER

Nous contacter

Vos données personnelles sont traitées conformément à la réglementation en vigueur. Pour prendre connaissance de vos droits cliquez ici
Retour à la liste

Dépollution, aménagement, promotion immobilière, foncière… Brownfields aborde 2021 avec un arsenal complet de compétences.

28/01/21

Quels furent les faits marquants de l’année 2020 pour Brownfields ? Quels sont ses objectifs pour 2021 ? Patrick Viterbo et Yann Doublier, respectivement Président et Directeur Général de Brownfields, se prêtent à l’exercice incontournable du début d’année : l’inventaire « bilan & perspectives ».


2020, année de la complémentarité des métiers. 

« 2020 a été une année importante pour Brownfields puisque nous maîtrisons maintenant l’ensemble de la chaine immobilière. Nous avons atteint une taille et une organisation qui nous permettent de mener à bien tous types de projets, dans les meilleures conditions économiques et environnementales. En aval de nos métiers historiques de dépollueur et d’aménageur, nous avons continué de structurer notre pôle de promotion immobilière, Néole. Celui-ci va dorénavant intervenir sur l’ensemble de nos projets et y développer principalement des opérations résidentielles. 

Enfin, dernière corde à notre arc, la création de la « Foncière des Générations » : un outil financier indispensable pour nous donner la capacité d’investir dans les territoires, sur le long terme. Nous conservions déjà des locaux d’activités en patrimoine via la Foncière des Industries, cette nouvelle foncière va se concentrer sur les résidences gérées, pour séniors, étudiants ou en coliving, avec un pipeline de 15 projets représentant plus de 300 M€ d’investissement. » 

Pour les collectivités, ce modèle intégré est intéressant à double titre. Tout d’abord, un seul opérateur sur toutes les étapes d’un projet évite les marges supplémentaires et les incertitudes engendrées par la multiplication des intervenants. Cela contribue à viabiliser le montage financier et mais aussi à optimiser le calendrier. Deuxième avantage, cela permet à Brownfields d’être un partenaire dans la durée des élus, un partenaire qui croit dans son projet et en garantit la qualité puisqu’il le conserve en tant que propriétaire, et va y créer de l’emploi avec une résidence gérée.


2020, année de résilience et de reconnaissance d’un modèle économique

2020, année de confinements mais aussi année électorale, n’a pas épargné le secteur de l’immobilier. Mais, avec un mode de fonctionnement basé sur l’utilisation de fonds propres importants sur des cycles longs de 5 à 6 ans, Brownfields ne sera pas durablement impacté par la crise. De plus, « les grands investisseurs institutionnels ont réorienté leurs actifs vers le logement, qui est un produit beaucoup plus résilient que le tertiaire. Nos projets étant essentiellement résidentiels, nous bénéficions de ce regain d’intérêt de leur part. »

Sur un autre registre, l’annonce de la création du Fonds de recyclage des friches par le gouvernement et d’une lutte accrue contre l’artificialisation des sols a également été reçue avec satisfaction. « Nous l’avons vue comme une reconnaissance de la conviction que nous portons depuis 15 ans. La transformation des friches est une contribution indispensable pour atteindre l’objectif de zéro artificialisation. »


2020, année de signatures et de livraisons

« Les 85 hectares de l’Ecoparc Rhénan, sur lequel nous travaillons depuis 2014, sont entièrement vendus. Un nouvel entrepôt de 27 500 m2 vient d’être livré, les derniers bâtiments le seront en 2021. En Ile-de-France, de beaux projets de logements sortent de terre à Rueil-Malmaison, Clamart, Bagneux, Paris 19e. »


2021, année des lancements 

Lancements commerciaux, obtention de permis, démarrage de grands chantiers…, l’année à venir sera ponctuée de grands événements pour Brownfields. « Nous démarrons un ambitieux programme à Colombes, qui réunira nos 3 entités avec une résidence étudiante détenue par la foncière et des logements en accession commercialisés par Néole. Le défi à relever est de restructurer un hypermarché sans rupture d’activité, en construisant un magasin provisoire de 3000 m2 à proximité. Un autre défi nous attend à Suresnes avec une belle mixité sociale et programmatique à la clef après le désamiantage complet d’une tour de bureaux et la construction d’un hôtel, de logements et d’une résidence en coliving. »


En 2021, multiplication des innovations environnementales

2021 n’est qu’une année de plus dans l’engagement environnemental pour Brownfields, qui en a fait sa raison d’être depuis sa création. Mais elle marquera le démarrage de quelques initiatives particulièrement novatrices. « Dans l’Ecoparc rhénan, nous avons lancé une opération de renaturation en créant une zone humide de 10 hectares, en partenariat avec le CNRS et l’université de Haute-Alsace. A partir de cette année, nous pourrons mesurer l’amélioration de la qualité de la biodiversité et acquérir un savoir-faire précieux pour nos opérations futures. Enfin, avec le projet Re-Søurce, un immeuble de bureaux de 14 000 m2 en construction bois et largement végétalisé, nous allons créer la première ferme aquaponique parisienne, en cercle vertueux et circuit court. Ce projet sera exemplaire à tous points de vue. Nous aurons l’occasion d’en reparler. »


Confortée par les annonces du plan de relance du gouvernement, moteur de la transition écologique par sa puissance financière accrue et par son expertise hors du commun, Brownfields est prête à relever tous les défis du recyclage urbain aux côtés des collectivités. Avec déjà 132 sites reconvertis en 15 ans, avec plus de 5 000 logements en portefeuille foncier, Brownfields construit durablement sa croissance.

Conformité Mentions légales © 2020 Brownfields