MERCI !

VOTRE DEMANDE A BIEN ÉTÉ
PRISE EN COMPTE.

NOUS VOUS CONTACTERONS
DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS

FERMER

Nous contacter

Vos données personnelles sont traitées conformément à la réglementation en vigueur. Pour prendre connaissance de vos droits cliquez ici
Retour à la liste

RSE 2020 : quand les chiffres nous incitent à (en) produire plus

17/02/21

Il y a 15 ans, quand Brownfields a été créée, nous avions un objectif : panser les plaies d’anciens sites industriels pour les reconvertir vers de nouveaux usages urbains. En 2019, alors que notre cœur de métier était reconnu par tous comme une solution majeure pour accompagner les villes dans leur lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, il nous a semblé important de transformer cet objectif en mission. Nous avons alors commencé à compiler les chiffres. Les premiers constats, les premières données collectées nous ont confortés… dans notre conviction que Brownfields a un impact très positif sur la ville et l’environnement


Quels indicateurs et chiffres pour le rapport RSE ?

Brownfields s’est engagé à œuvrer pour une ville plus sobre en ressources, une ville bas carbone, productive et résiliente. Pour quantifier cet engagement, nous nous appuyons sur 3 indicateurs clefs

• La réduction de l’artificialisation des sols :

Pour rappel, 20 000 hectares d‘espaces naturels sont consommés chaque année en France. L’Etat s’est donné comme objectif de tendre vers le zéro artificialisation net en 2030, et cela en privilégiant le renouvellement urbain et en densifiant les constructions. Brownfields a reçu ce message… dès 2006. Ainsi, nos projets immobiliers sont exclusivement réalisés sur des friches urbaines. Et leur implantation, souvent en cœur de ville, nous permet des densités qui seraient impossibles en périphérie. Sur l’ensemble des sites acquis, selon les hypothèses de calcul retenues par le gouvernement, nous avons permis la non consommation de 660 hectares d’espaces agricoles ou forestiers. D’autres indicateurs tels que la renaturation, le recyclage et la remise sur le marché sont en cours d’élaboration. 

• Les émissions de CO2 mobilité : 

Les émissions de GES des transports sont essentiellement dues au déplacement des  voitures particulières, qui génèrent à elles seules 53% des émissions du secteur. L’étalement urbain contribue à l’augmentation des trafics de véhicules notamment pour les déplacements du quotidien. Alors que l’urgence climatique met en lumière des concepts urbain comme celui de la ville du quart d’heure, les projets de Brownfields sont positionnés en cœur de ville, là où la mixité fonctionnelle est souvent la plus haute et les transports en commun plus nombreux. Cette proximité immédiate permet aux usagers d’effectuer des trajets domicile-travail en moyenne plus courts et moins carbonés que si le logement avait été situé en périphérie de ville. En comparant les émissions CO2 émises chaque année par un usager d’un bâtiment construit sur une friche urbaine reconvertie, soit 12 500 TeqCO2/an, par rapport à un bâtiment situé en périphérie de la même ville, 18 600 TeqCO2/an, nous obtenons un gain de 33% d’émissions de CO2, uniquement sur le volet mobilité. Nous pouvons y ajouter des gains de CO2 importants sur les phases de dépollution et de construction et sur le volet énergie. Là encore, des indicateurs supplémentaires verront bientôt le jour. 

• La reconstruction de la ville sur la ville 

Contribuant à une ville plus productive et résiliente, nos 132 sites urbains recyclés génèrent 330 hectares d’espaces urbains rendus à la ville, avec un potentiel de 150 000 m2/an de surfaces constructibles


Ces premiers chiffres sont très encourageants pour nos équipes. Cela montre le chemin parcouru mais surtout celui qui est devant nous. Individuellement, nos projets ont déjà d’excellents résultats en termes d’impact carbone ou de densification. A nous de les additionner, de les extrapoler. Ainsi, chaque année, nous aurons des éléments de comparaison, des records à battre l’année suivante. Et, quand nous aurons mis en place les méthodes de calcul de tous nos indicateurs clefs, nous y ajouterons certainement le nombre de gobelets de café et de ramettes de papier économisés par nos collaborateurs dans leur travail quotidien…



Impact environnemental et sociétal : l’Ecoparc rhénan

Sur une ancienne raffinerie aux portes de Strasbourg, BROWNFIELDS a créé une zone d'activités innovante, l'EcoParc rhénan, proposant 85 hectares de terrains aménagés à usage industriel et logistique. 

En cours d’achèvement, cette opération est exemplaire sur tous ses indicateurs :

ville sobre en ressource

• 40 000 T de ferrailles issues des opérations de démolition ont été recyclés

• 100 000 m3 de bétons ont été concassés sur site et réutilisés pour l’opération

• 50 000 m3 de terres polluées aux hydrocarbures ont été traitées sur site et

réutilisées

• 19 000 T de déchets hydrocarbonés ont été envoyés en filières externes de

valorisation

Ville bas-carbone

• un grand parc d’activité aux portes de Strasbourg, à 15 minutes du centre

• accessibilité en transports en communs

• Création de 2 km de pistes cyclables prochainement connecté au réseau de Strasbourg

Ville productive et résiliente : création d’emplois et amélioration de la biodiversité

• Implantation de 40 entreprises et création de 2000 emplois

• Démonstration de la coexistence possible entre biodiversité et activités économiques

• Création d’une zone de renaturation écologique de 10 ha (partenariat CNRS/Université de Strasbourg)

• 1 couple de faucons pèlerins installés sur site grâce à une collaboration avec la LPO (nidification sur ces deux dernières années)

Conformité Mentions légales © 2020 Brownfields